La poterie

Dans le jargon, on utilise le terme de "potier" pour désigner ceux qui font de la poterie utilitaire. Et, on utilise le terme de "céramistes" pour ceux qui font de la poterie non utilitaire. Les artistes-céramistes n'aiment pas du tout qu'on parle d'eux comme des potiers. Je suis potière et je fais aussi de la céramique d'art. Mais, j'aime le terme de potière parce que je trouve que ça ramène aux choses simples de la terre et du métier. Un métier ancré dans la réalité.

 

La céramique est un « art du feu » tout comme la métallurgie et le travail du verre.
La céramique c’est de l'eau, de la terre, du feu et de la passion.

 

 

La terre offre des possibilités infinies.  Malléable, obéissante à mes doigts, elle matérialise mes idées, mes rêves.
Travail dans la masse, gestion des épaisseurs et des volumes, équilibre des formes.
Choix du grain de la terre, de la finition, de la texture des pièces.
Choix de la technique : tournage, plaque, moulage, colombins.

 

 

Partir de rien, ou de si peu, un peu de terre, un peu d'eau, une idée et faire du beau.
Saisir le moment exact où la boue devient œuvre d'art, beauté, c'est toute la magie de mon travail. Que le rêve devienne réalité.

 

Apprivoiser l’argile, lui donner forme, c’est le début. 
Mais, c’est dans le four que le miracle se produit …
Patience et passion pour marier la terre et le feu.

De tous les arts de la céramique, c’est le grès que j’ai choisi.
Il exige une cuisson à 1260°C et produit des objets rustiques, à la beauté simple qui peuvent être utilisés dans la vie de tout un chacun (lampes, vaisselle, sculptures, cruches, vases, …)

2008-04-09 (3).jpg