La Nouvelle Gazette - 3/12/2018

Chaque premier week-end de décembre, Braine-le-Comte inaugure la période des Marchés de Noël de la région. La Grand-Place s’illumine de mille feux pour annoncer les fêtes de fin d’année. Inauguré ce vendredi soir dans le froid et la bonne humeur, il s’est poursuivi tout le week-end certes dans la grisaille, mais dans une belle ambiance festive et féerique typique à l’atmosphère de Noël.
C’est une tradition séculaire d’origine allemande : les Marchés de Noël se sont progressivement installés presque partout en Europe. Perdant peu à peu leur dimension religieuse, ils se sont répandus comme une traînée de poudre, fin du siècle précédent, en France et dans notre Pays. Celui de Braine-le-Comte, qui se tenait ce week-end, remonte quant à lui à 1995.

Il est mis en place par l’Office du Tourisme et occupe la Grand-Place avec près de 70 chalets, mais aussi quatre salles ouvertes, deux dans l’Hôtel d’Arenberg, une à l’Hôtel de Ville et la quatrième à la rue des Dominicains. Globalement, ce sont près de 120 artisans, exposants, créateurs, animateurs qui ont proposé leurs réalisations, leurs bons produits ou leurs services durant trois jours.

On a pu y trouver mille et une idées de cadeaux et déguster d’excellents produits de bouche. Deux stands étaient particulièrement fréquentés : la Confrérie des Bâtisseurs pour la dégustation de bières uniques comme la Truelle ou le Baiser d’Alix, et celui de la Brasserie de Flobecq. Celle-ci présentait sa dernière création : une bière (ambrée) 100 % bio, la : « Flo 58 ». Le savoureux breuvage a reçu une médaille d’or à la 57e édition du salon « World Sélection of Beers 2018 » de Bruxelles. Ce titre a été décerné selon différents critères comme le goût, l’odeur, l’aspect visuel, le packaging… La bière est directement cataloguée « Gold ». La brasserie a sorti cette bière à l’occasion de l’anniversaire des 60 ans de l’exposition universelle de 1958.

Chaque soir, lors de ce Marché de Noël, les illuminations ont donné un caractère encore plus authentique et convivial au mini-village des fêtes ! L’assistance était globalement plus importante en soirée, justement pour ce côté féerique.

Régis Duez

https://centre.lanouvellegazette.be/315548/article/2018-12-02/le-depart-des-fetes-ete-donne-braine-le-comte-photos

2018-12-03 BlC.png

La Nouvelle Gazette - 19/11/2018 
&  Vlan – L’écho de la Haute Senne 5/12/2018

2018-11-19 La Nouvelle Gazette a.png
2018-11-19 La Nouvelle Gazette b.png
2018-11-19 La Nouvelle Gazette c.png
2018-11-19 La Nouvelle Gazette d.png
2018-11-19 La Nouvelle Gazette e.png

Vlan & L’écho de la Haute Senne 21/12/2016

De la céramique sous le sapin

Du 20 au 23 décembre, à Ecaussinnes, l’atelier de Yolande Gustin, potière céramiste, est ouvert au public. L’occasion de dénicher un cadeau rare et original.

Dans le petit monde de la céramique, Yolande Gustin n’est pas une inconnue. L’espace de trois jours, elle offre la possibilité au public de découvrir son univers. « C’est un vrai plaisir que d’accueillir des passionnés, comme moi, de la céramique ou de simples curieux. Les visiteurs s’intéressent aux réalisations mais aussi au travail qu’il y a en amont. Les échanges peuvent durer longtemps. Noël est un moment de partage, de rencontre. Pour la seconde année, je tente de combiner l’esprit de Noël et la céramique. »

Dénicher le cadeau inédit n’est pas évident. Yolande a travaillé longtemps afin de proposer des objets originaux. « Il y aura, entre autres, des bougeoirs, des crèches et des lampes d’ambiance. Je prépare ces réalisations depuis de nombreuses semaines. Il m’arrive de les recommencer plusieurs fois avant d’obtenir la réalisation parfaite. La patience est plus qu’une vertu. »

Gageons que les visiteurs seront ravis du résultat. Yolande Gustin est une puriste, une passionnée. Elle a débuté très jeune et a choisi le grès comme matériau de prédilection. « C’est à l’âge de 13 ans que l’aventure a commencé. Un professeur, en secondaire, m’a initié à la céramique. J’y ai pris goût et j’ai pu réaliser des études artistiques à Saint-Luc à Liège », précise cette bastognarde de naissance. « La céramique a toujours été un hobby. Malgré de multiples activités, j’ai pu trouver le temps de m’y consacrer. » Et comme le travail paie, Yolande a reçu, dernièrement, un label de qualité appelé « artisanat certifié » par le Ministère de l’Economie. « Il s’agit d’une marque de reconnaissance qui me touche particulièrement. Cependant, le plus important pour une artiste, c’est le retour du public. J’espère continuer à faire plaisir à mes connaissances qui sont fidèles au rendez-vous. Sans oublier les novices. Tous sont les bienvenus pour cet atelier de Noël où j’ai laissé courir ma créativité. »

Aux curieux de venir la découvrir ! Il risque d’y avoir file à l’atelier GrèsYo ces 20, 21, 22 et 23 décembre, entre 14h et 18h, au Chemin de Braine, 68 à Ecaussinnes.

Infos : www.gresyo.net ou info@gresyo.net.

2016-12-21 Vlan2.png

Antenne Centre TV 2016

1/12/2016

2016-12-01 ACTV20161201.png
2016-11-27 La journée de lartisan.png

27/11/2016

Lavenir.net Proximag 01/2015

La reine de la poterie !

Objets usuels ou pièces uniques: Yolande Gustin est sans conteste une passionnée. C’est un prof qui lui a donné le goût de l’art alors qu’elle avait à peine treize ans. Depuis, elle n’a plus jamais cessé de pratiquer…


Yolande Gustin est originaire de Bastogne. Elle a débarqué dans la Cité de l’Amour en 1989. Douze ans plus tôt, elle savait déjà qu’elle aimait l’art. «À 13 ans, un professeur d’arts plastiques me fascinait. C’est alors que je me suis promise qu’un jour je serais capable de réaliser moi-même un service douze pièces complet». Et elle n’aura pas tardé à remplir cet objectif: «J’ai effectué un graduat en arts Plastiques à Saint-Luc à Liège. Mon travail de fin d’études fut l’occasion de réaliser le service à dîner et à café.» Depuis sa passion la guide…. Pendant de nombreuses années, l’Ecaussinnoise préférait réserver ses productions à un cercle restreint d’amis. Ce n’est qu’en 1999 pour «Cité d’Arts» qu’elle a passé le cap de montrer ses œuvres au grand public.«Maintenant, je me passionne tour à tour pour les sculptures réalistes et pour les réalisations abstraites aux formes étonnantes, voire interpellantes, s’inspirant librement de vélos, étoiles, elfes, personnages, animaux, noix de coco… Lampes d’ambiance et pieds de lampes aux couleurs riches et chatoyantes font bon ménage avec des pièces artisanales classiques faites au tour, en plaque, en colombin… (cruches, vases, bougeoirs, boîtes à bijoux,…). Objets usuels ou pièces uniques, réalisation sur commande ou création libre: là se trouve mon bonheur ». Celle qui apprécie particulièrement travailler avec la couleur bleue, a l’intention de se lancer dans la création de services de table.

http://www.lavenir.net/article 

2015-01 La reine de la poterie.jpg

Ath 11/2011

2011-11 Ath.png

Vlan - semaine du 23 mai 2011

2011-05 Nivelles.png

Ath 11/2007

2007-11 Ath.png